SEMAINE 3 – 2 au 6 AOÛT

À LESNEVEN (29) / CÔTÉ MER

NIVEAU EXPLORATION

SÉBASTIEN
CHAMBRES

Sur cette photo, Sébastien fait non avec le doigt et les yeux devant un panneau FAUX pour protester énergiquement contre l’idée reçue qu’on ne peut pas improviser sur des sujets sérieux ET s’amuser comme des dingues !

[COMPLET] /
JE M’ENGAGE A…

Improviser est une pratique le plus souvent collective, ce qui fait que par chance, par choix, ou par contrainte, nous sommes amené·e·s à aborder tous types de sujets de société. Parfois, nous ne sommes pas fier·e·s du résultat, et à postériori, il nous arrive de nous dire « j’aurais dû dire ça » ou « j’aurais dû réagir ».
Racisme, sexisme, LGBTQIAphobie, précarité, vieillesse, violences, les premières idées qui viennent, négatives comme positives, sont souvent des stéréotypes galvaudés, doublés d’une morale maladroite. Nous pouvons choisir de nous faire confiance et de laisser nos réactions spontanées d’improvisateur·trice traiter ces sujets, ou nous pouvons y réfléchir, individuellement et collectivement, pour traiter ces sujets de manière plus complexe, en créant de la beauté, tout en respectant nos engagements.
Nous travaillerons à plusieurs échelles :

1- L’interprète : un engagement individuel

Quelques questions auxquelles nous chercherons à répondre par la pratique : 

  • Comment apporter dans la scène / dans un spectacle un sujet qui nous tient à coeur
  • Comment réagir, lorsqu’un sujet est abordé dans une scène dans laquelle on joue ? Dans une scène dans laquelle on ne joue pas ?
  • Quelle influence puis-je avoir sur l’ensemble, en ne modifiant que mon propre comportement ?
  • Comment agir / réagir sans apporter un malaise plus grand que la maladresse initiale ?
  • Quel personnage choisir pour servir mon propos ? Et comment m’y tenir ?
  • Comment servir un propos sans que ça ne soit le sujet ?
  • Comment viser le sensible sans atteindre le pathos ?

Cette première réflexion sur l’interprétation apporte des clefs de lecture pour reconnaître des situations propices au traitement d’un propos. Tout reste possible à jouer, mais si la réflexion est uniquement individuelle, les sujets ne pourront pas être abordés en profondeur

2- La mise en scène : un engagement collectif

Nous avons en improvisation tout un tas de codes et de pratiques, que nous accordons au début d’un spectacle : quel type de transitions, le nombre de personnages joués par chaque interprète, le plan de feu, … pourquoi ne pas aussi convenir d’une écriture qui permette d’aborder des sujets complexes ?

  • S’assurer d’une complémentarité de rôles
  • Puiser dans des oeuvres écrites, livres, films, séries une inspiration et l’adapter à la scène d’impro
  • Echanger au préalable sur les connaissances des un·e·x·s et des autres
  • Comment se faire emmener dans des scènes dont on ne maîtrise pas le sujet, et s’éclater tout de même 
  • Comment travailler en groupe pour obtenir des résultats chocs, sensibles, qui sonnent vrai
  • Que jouer après une scène choc ?

Beaucoup de questions, et beaucoup de réponses différentes possibles.Il n’y a pas qu’une façon de faire, y réfléchir et nous entraîner à sculpter une scène nous permet au contraire d’ouvrir le champ des possibles, et de montrer avec justesse de la violence, de l’injustice, de la révolte, de la légèreté, de la normalité, sans craindre de tomber dans une caricature.


NIVEAU TECHNIQUE

YANN
BERRIET

Ceci n’est pas un héros

[COMPLET] /
DON’T BE A HERO

Ne rien construire, ne rien faire, regarder, se taire.

Ou exploser et tout casser.

Mais surtout ne pas s’embêter à être un héros. Durant ce stage, nous allons travailler les statuts bas, les anti-héros, les passages de focus, le poids visuel.

Et l’inutilité d’une histoire.


NIVEAU FONDAMENTAUX

GABRIELLE
PICHON

Cette pirate à écumé des mers
et vaincu bien des monstres.
Aujourd’hui, elle partage tous ses trésors
avec vous.

[COMPLET] /
DÉNICHER LES TRÉSORS

Improviser n’a rien de magique !
Venez découvrir quelques ingrédients secrets de l’improvisation et dénicher ses trésors !

– A partir de quoi improvise-t-on ?
– Comment naît le thème d’une improvisation ?
– Comment je construis une histoire avec mon·ma·mes partenaires? Et comment s’accorder entre nous ?
– Comment puiser dans mon imagination ?
– Comment créer un univers à l’improvisation ?

A partir d’exercices et de jeux nous allons travailler les fondamentaux de l’improvisation et tenter de répondre à ces questions. 


Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :